Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Derniers articles
Kenzo : la beauté de la tête aux pieds
le 23 Janvier 2018 à 12:30

Kenzo : la beauté de la tête aux pieds

Invité en backstage du défilé Kenzo, Puretrend a pu découvrir l'envers du décor...
Jesse Williams, le beau gosse de Grey's Anatomy, star de la dernière pub Kenzo
le 01 Février 2017 à 16:00

Jesse Williams, le beau gosse de Grey's Anatomy, star de la dernière pub Kenzo

Ses yeux verts perçants nous ont fait regarder les derniers épisodes de "Grey's Anatomy"...
Kenzo - Fashion Week de Paris : la beauté audacieuse
le 05 Octobre 2016 à 14:00

Kenzo - Fashion Week de Paris : la beauté audacieuse

La Fashion Week parisienne printemps-Eté 2017 se termine avec le coup d'éclat du show Kenzo, aux...
Kenzo Takada : quand le maître des couleurs s'invite dans les rayons Carrefour
le 23 Avril 2015 à 19:40

Kenzo Takada : quand le maître des couleurs s'invite dans les rayons Carrefour

Une petite révolution se prépare dans les rayons mode de Carrefour. Le grand distributeur...
La mode réunie pour le vernissage de l'exposition Kenzo
le 19 Juin 2010 à 12:39

La mode réunie pour le vernissage de l'exposition Kenzo

Puretrend était au studio 55, au vernissage de l'exposition "Un certain style de vie", la...
Biographie

Kenzo Takada est le premier couturier qui nous soit venu tout droit de l'Empire du Soleil Levant. Il est né le 27 février 1939 à Himeji au Japon. Enfant déjà, il se passionne pour la mode, dévorant les magazines de mode de ses soeurs.
Il s'engage dans une filière classique à l'université de Kobe, mais s'ennuie à mourir. Quand il apprend que le Bunka Fashion College jusque là réservé aux filles, ouvre enfin ses portes aux hommes, il saisit l'occasion et, contre l'avis de ses parents, intègre l'école.
1964, son diplôme en poche, il part s'installer à Paris. C'est un profond bouleversement. Personne ne le connaît, mais volontaire et persévérant, il débute au bas de l'échelle, assiste à des défilés, suit les mondanités et se crée un carnet d'adresses. Kenzo commence alors par vendre des croquis à Féraud et à Jacques Delahaye, conseiller artistique pour ELLE, entre autres.
Petit à petit, Kenzo arrive à se faire une place parmi les grands. Il présente son premier défilé à Paris, dans la galerie Vivienne, en 1970 et ouvre la même année sa première boutique, Jungle Jap. Première reconnaissance, un de ses modèles fait la une de ELLE.
Il crée la surprise en proposant un style nouveau, moderne et romantique à la fois, épuré et richement imprimé, léger et inspiré de la culture nippone. Inventif, n'ayant pas encore les moyens d'acheter des tissus, Kenzo mélange des chutes pour créer ses vêtements. C'est le début d'un style reconnaissable au premier coup d'oeil, ses imprimés sont colorés et évoquent inévitablement le voyage.
Kenzo renverse les codes, il utilise le coton, tissu estival, pour les collections d'hiver et coupe la maille pour en faire des pulls, des tops. Précurseur, sa mode est gracieuse, fluide, ample, laissant une grande liberté de mouvement. Il se réapproprie l'esprit du kimono de ses origines en l'actualisant et en l'occidentalisant.
Les créations de Kenzo Takada sont emblématiques d'un métissage entre orient et occident, entre modernité et traditionalisme.
Un an plus tard, il présente ses collections à New York et à Tokyo. Il sera récompensé dès 1972 par le prix du Fashion Club Editor.
1978 et 1979, ses défilés, en sortant des sentiers battus et créent la surprise. Les collections sont présentées sous un chapiteau de cirque ; pour le final du show des cavalières en uniformes transparents précèdent le créateur, lui-même chevauchant un éléphant.
En 1988, Kenzo lance son premier parfum ; surprenant lorsqu'on sait que les japonais ont la réputation de très peu se parfumer. Ce que Kenzo confirme : " C'est vrai, pour les Japonais la meilleure odeur c'est l'absence d'odeur. La propreté. Ma mère, par exemple, ne se parfumait presque jamais. Elle plaçait en revanche des petits sachets discrètement parfumés dans les tiroirs ou les armoires de la maison pour que notre linge sente bon. Quand j'étais étudiant au Japon, les parfums français avaient quelque chose de mythique, même si l'on ne s'en aspergeait pas. Miss Dior ou Chanel n°5 étaient pour moi des mots magiques. Le premier parfum que j'ai porté moi-même a été L'eau sauvage de Christian Dior . Léger et citronné, un idéal dans la discrétion. Aujourd'hui, je me parfume toujours très peu, je suis fidèle au premier masculin que j'ai créé en 1991, Kenzo Homme, dans son flacon bleu. J'aime son odeur iodée, qui était très inhabituelle à l'époque. "
Attiré par cette magie et cette idée du luxe, Kenzo crée en 1988 la société Tamaris et lance Kenzo by Kenzo, rebaptisé, Kenzo, ça sent beau. Il souhaitait une odeur de fleur naturelle, quelque chose de facile et doux à porter avec une vraie tendresse, c'est pourquoi dit-il : " nous avons utilisé une petite fille pour la publicité et non pas une femme ". Le flacon a été conçu en quelques minutes avec le sculpteur Serge Mansau, Kenzo a avisé un galet sur la table de travail de l'artiste et spontanément décide d'y associer une fleur de pivoine, simple et efficace.
Le succès immédiat se confirme avec la sortie de Kenzo pour homme, Parfum d'été, en 1991 et 1992. Désormais reconnu parmi les grands de la parfumerie, le couturier sort régulièrement des jus inédits et qui s'arrachent dans le monde entier. De L'eau par Kenzo aux 3 Jungle, en passant par Flower by Kenzo, tous sont une réussite. Et depuis son départ en 1999 de la maison qu'il a créé, cela continue, s'il ne tient plus les rênes, il continue à collaborer avec une certaine " Odile " qu'il qualifie de femme formidable à la tête aujourd'hui des parfums de la maison.
A 70 ans, Kenzo n'a pas fini de nous étonner. Il continue d'avoir des projets et des envies de changement. Il quitte en effet sa maison de la Bastille et décide de se défaire de sa collection d'objets d'art. La vente, qui fait certes moins de bruit que celle de la collection Bergé-Saint Laurent, est néanmoins estimée à un montant global de 1,5 à 1,8 million d'euros pour 1.300 pièces.
Ainsi sous l'égide de la célèbre maison Aguttes, à Drouot-Montaigne, seront présentés en juin tous les trésors ramenés de ses voyages. " Je ne suis pas collectionneur, précise Kenzo, mais, en habitant ici, j'ai commencé à rassembler des objets rapportés de Chine, de Thaïlande, d'Afrique, ou chinés le week-end chez des antiquaires."
Les objets les plus remarquables sont un cheval de bois de l'époque Han, vieux de 2.000 ans (estimation de 80.000 à 100.000 euros), une statuette thaïlandaise de 600 grammes d'or massif du VIIe-IXe siècle (de 60.000 à 100.000 euros), des statuettes de dames de cour d'époque Tang (de 15.000 à 20.000 euros ), des laques japonaises (de 15.000 à 20.000 euros pièce). La vente comprendra également une collection de kimonos, des parures océaniennes ou des statuettes kachinas d'Amérique, dont certaines ont appartenu à l'écrivain André Breton.
Le grand couturier a convoqué la presse chez lui, rue Sedaine, pour annoncer et expliquer la vente. Dans le petit salon, Kenzo a pris place à côté du commissaire Claude Aguttes qui présente celui que tout le monde semble déjà connaître : "Kenzo a mis son prénom en avant. Cela nous donne une idée d'un personnage très ouvert, très humaniste." La maison qui pourrait être classée monument historique a été vendue en février dernier pour près de 12 millions d'euros. L'acquéreur serait "un producteur de télévision français".

Le couturier a-t-il fait sa révolution intérieure pour n'avoir plus besoin de son univers clos où il s'est inventé un monde ?
Kenzo, dans un français toujours approximatif, justifie sa décision de partir. "Dès mon arrivée à Paris, dans les années 1960, j'ai voulu vivre dans cette ville, dans une maison japonaise avec un jardin japonais. Je l'ai fait construire en 1985. Je l'ai habitée plus de vingt ans. J'ai réalisé mon rêve. Maintenant, je veux vivre autrement."
Le créateur va traverser la Seine, emménager rive gauche, dans un appartement de 250 m² ouverts sur les toits de Paris. Ainsi ne sera-t-il plus obligé de sortir pour observer le soleil couchant sur la capitale, cette vision qui l'apaise tant. "En ce moment, c'est un peu dur de penser que je me sépare de tout cela", souffle-t-il, embrassant du regard ce lieu peuplé de trésors, comme autant de souvenir de voyages. "
Dans l'atelier où s'entassent de nombreuses peintures, dont les siennes, une photo de lui et d'Yves Saint Laurent est posée sur le bureau. Ils semblent sourire à un ami, décontractés. Kenzo accompagne la visite des journalistes dans sa maison déjà presque étrangère. Dans quelques semaines, il entamera une nouvelle vie.
Combien de fois cet homme discret, élégant, courtois, festif mais pas mondain a-t-il rebondi ? Quelle muse ce créateur n'a-t-il pas taquinée ? Il aura lancé une griffe devenue culte (Kenzo), une autre sous son patronyme (Takada), une ligne d'arts de la table, d'accessoires de mode, de linge de maison, un travail avec la maison Baccarat, qui lui consacre une collection "Lumières d'Asie"... " Tout ce que je fais, il faut que j'aie envie de le mettre chez moi", justifie simplement Kenzo Takada. Sa maison embaume le parfum des lys. En cuisine s'affaire un chef de son pays devant des coquilles Saint-Jacques. Emblème d'un art de vivre, avec son temps.

 

 

Naissance : Le 27 Février 1939

Âge : 79 ans

Métier : Styliste / Designer

Signe astrologique : Poissons

Ville : Himeji

Top Articles
Kenzo Takada : quand le maître des couleurs s'invite dans les rayons Carrefour
le 23 Avril 2015 à 19:40

Kenzo Takada : quand le maître des couleurs s'invite dans les rayons Carrefour

Une petite révolution se prépare dans les rayons mode de Carrefour. Le grand distributeur...
Kenzo Takada expose à Paris
le 16 Juin 2010 à 14:55

Kenzo Takada expose à Paris

Kenzo Takada , fondateur de la maison de couture Kenzo explore un autre aspect de sa fibre artistique. Le couturier...
Jesse Williams, le beau gosse de Grey's Anatomy, star de la dernière pub Kenzo
le 01 Février 2017 à 16:00

Jesse Williams, le beau gosse de Grey's Anatomy, star de la dernière pub Kenzo

Ses yeux verts perçants nous ont fait regarder les derniers épisodes de "Grey's Anatomy"...
La mode réunie pour le vernissage de l'exposition Kenzo
le 19 Juin 2010 à 12:39

La mode réunie pour le vernissage de l'exposition Kenzo

Puretrend était au studio 55, au vernissage de l'exposition "Un certain style de vie", la...
Kenzo : la beauté de la tête aux pieds
le 23 Janvier 2018 à 12:30

Kenzo : la beauté de la tête aux pieds

Invité en backstage du défilé Kenzo, Puretrend a pu découvrir l'envers du décor...
Photos
Autour de Kenzo Takada