Diane Von Furstenberg

Diane Von Furstenberg

Métier : Styliste
naissance :
Pays : Etats-Unis

dernières news sur Diane Von Furstenberg

Biographie de Diane Von Furstenberg

De père russe rescapé des camps de la mort et de mère grecque, Diane Von Furstenberg, de son nom de jeune fille, Diane Simonne Michelle Halfin naît le 31 décembre 1946 en Belgique.

En 1965, elle entre à l'université de Madrid, puis, en 1966, intègre un cursus d'économie à l'université de Genève, en Suisse. A sa sortie, elle travaille pour Investors Overseas Ltd, à Genève, une société financière qu'elle quitte rapidement.

En juillet 1969, Diane Von Furstenberg épouse (en robe Dior sur-mesure) le prince Eduard Egon Von Furstenberg, rencontré sur les bancs de la fac. Ne souhaitant pas être uniquement reconnue pour son alliance, la princesse Diane Von Furstenberg se fait stagiaire chez Angelo Ferretti, un industriel du textile italien, pour un apprentissage dans la mode. Elle dessine ses premières robes en jersey de soie imprimées, l'année de son mariage princier.

A son arrivée à New York, le " coup de crayon " de Diane attire l'attention des stylistes Bill Blass et Kenny Lane, et l'oeil averti de l'influente Diana Vreeland, rédac chef du magazine Vogue US.
Ainsi soutenu, Diane Von Furstenberg lance sa première collection de vêtements, à prix abordable, en Avril 1970, à New York.

En 1972, elle crée sa propre société et ouvre un showroom sur la 7ème Avenue. Elle reprend des modèles de ses précédentes collections, et lance sa robe " Angela ", inspirée par Angela Davis, militante communiste afro-américaine.

En 1974, elle lance la " wrap dress ", une robe portefeuille en jersey, confortable et seyante. Ce modèle, très novateur pour l'époque, à prix abordable, connaît un succès fulgurant. Avec 5 millions de pièces vendues dans le monde, en 1976, Diane Von Furstenberg entre dans le Guinness des records.
Depuis son lancement, la créatrice ne cesse de la réinterpréter suivant les tendances. A chaque saison, la " wrap dress " réapparaît dans les collections. La longévité de ce modèle est inédite. Depuis son lancement, il dépasse les dix millions de pièces vendues. Et, du fait de son rôle influent dans la mode féminine, la " wrap dress " est entrée au Metropolitan Museum of Art, dans la collection du Costume Institute.

En 1975, elle créée sa première collection de prêt-à-porter et d'accessoires Diane Von Furstenberg, et en lançant un parfum, qu'elle baptise du nom de sa fille, Tatiana.
Cette même année, le couple Von Furstenberg se sépare ; le divorce prononcé, Diane Von Furstenberg obtient la garde des deux enfants.

En 1977, la créatrice lance une ligne de Home furnishing (draps, serviettes et accessoires), et sort son Diane Von Furstenberg's Book of Beauty.
En 1979, Diane Von Furstenberg concentre son énergie sur des accords de licence, pour la vente de ses robes à domicile. Ces licences représenteront plus d'un milliard de dollars en 1989. Parallèlement, elle travaille sur une gamme de produits cosmétiques, ligne qu'elle revendra au groupe pharmaceutique britannique, Beecham Group Ltd, en 1983.

En 1984, Diane Von Furstenberg inaugure sa première boutique sur la 5ème avenue, à New York, avec une collection plus luxueuse.

En 1985, elle quitte New York et emménage à Paris. Elle crée une maison d'édition, Salvy. Sa nouvelle vie parisienne se partage entre l'édition et le journaliste et romancier franco-italien, Alain Elkann (ex-mari de Margherita Agnelli).

Cinq années plus tard, elle repart aux Etats-Unis, et s'adonne à l'édition en publiant Beds (1991), The Bath (1993), puis The Table (1996). Dès 1993, elle participe activement à l'édition du magazine américain, Vanity Fair. En 1998, a créatrice se dévoie en publiant ses mémoires, " Diane : une Vie de Signature ".

En 1992, Diane von Furstenberg s'intéresse au formidable réseau de vente qu'est le télé achat et innove en lançant une collection Silk Assets, spécialement conçue pour la vente sur une chaîne câblée. Le succès est immédiat, avec 2 millions de pièces vendues en 2 heures, lors de son premier passage télé. La middle-class américaine est conquise.

En 1993, après le décès de l'artiste Lowell Nesbitt, Diane Von Furstenberg rachète son studio et sa résidence de New York. Cette immense espace (plus de 1.000 m2) au 389 West 12th Street, anciennement écurie de la police, rénovée par l'artiste, avec piscine intérieure, atrium et terrasse sur le toit, devient la résidence et le studio de la créatrice. Diane Von Furstenberg occupera cet espace quatre années, jusqu'à sa vente. Ce lieu mythique du temps de Lowell Nesbitt (pour avoir vu passer de nombreux artistes célèbres, tels qu'Andy Warhol) est démolit au début des années 2000 pour être remplacé par un immeuble moderne.
Depuis, le DVF Studio est au 874 Washington Street.

En 1997, après une pause de plus de dix années, Diane Von Furstenberg revient dans le milieu de la mode.
De ses nouveaux bureaux dans West Greenwich Village, elle change de stratégie commerciale. En étroite collaboration avec son directeur artistique, Nathan Jenden, elle lance une nouvelle collection de robes ultra féminine, destinée à la prestigieuse enseigne, Saks Fifth Avenue. Rapidement, sa collection entre chez Barney's, Bloomingdale's, Scoop, Fred Segal, Joseph & Joyce et Colette.

Pour à sa nouvelle clientèle, plus jeune et sophistiquée, Diane Von Furstenberg développe des collections spéciales, destinées aux magasins de grandes enseignes de luxe. Elle travaille aussi en partenariat avec d'autres sociétés dans le domaine du luxe, afin de compléter ses collections : des bijoux avec le joaillier brésilien, le spécialiste des pierres fines de couleur, H. Stern, des tapis avec The Rug Company,...

Reconnu dans le monde de la mode, Diane Von Furstenberg devient membre du CFDA (Council of Fashion Designers of America) en 1999.
La même année, elle entre au conseil de USA Networks Inc., une chaîne de télé-achat.

En 2001, elle épouse Barry Diller, PDG de IAC (InterActivCorp.), magnat des média américains, et acquiert par la même la nationalité américaine en 2002.

En 2005, Diane Von Furstenberg lance le premier parfum à sa griffe, " D ". Cette même année, le CFDA (Council of Fashion Designers of America) lui remet le Lifetime Achievement Award, soit un prix pour l'ensemble de sa carrière, puis la nomme présidente, un an plus tard.

En 2006, Mattel confie à Diane Von Furstenberg la création d'une nouvelle garde-robe pour sa poupée Barbie. L'icône reçoit une robe portefeuille et des accessoires de voyage : sac à main, valise,...

En 2008, Diane Von Furstenberg multiplie les projets.
Elle participe au jury de Project Runway (une émission télévisée conçue pour présenter et aider les jeunes créateurs) et à la création d'une édition limitée pour T-Mobile.
En collaboration avec la Warner Bros, elle lance une collection capsule inspirée par Wonder Woman. En complément un cabas et une bande dessinée sont commercialisés en édition limitée, au bénéfice de Vital Voices.
En soutient à Barack Obama (US President), elle participe, le 9 septembre 2008, à un défilé spécial, le " Barack Obama Runway to Change " organisé par Sarah Jessica Parker (actrice principale de la série " Sex and the City ") et Anna Wintour (rédactrice en chef du magazine Vogue US), destiné à récolter des fonds pour le candidat démocrate. Elle crée également un sac en coton bio imprimé du slogan " Yes, we can ".
Elle lance une mini-ligne de bagages " légers ".
Et, fin 2008, en association avec Chantal Ross, ex présidente d'YSL Beauté, Diane Von Furstenberg lance un deuxième parfum et une ligne de maquillage.

L'année 2009 est également une année effervescente, et riche en création, pour Diane.
Parallèlement à sa collection, haute en couleurs, printemps-été 2009, la créatrice signe une mini collection en hommage à Andy Warhol, son ami artiste pop art.
2009 est une année de design d'intérieur pour Diane Von Furstenberg. Elle est conviée, par le célèbre hôtel Claridge de Londres, à recréer la décoration de dix de ses chambres. Le chantier devrait débuter en mai.
Cette année est également consacrée à l'optique. En effet, après un " essai ", milieu des années 70, Diane Von Furstenberg revient aux lunettes. En mars, Un accord de licence est signé entre la créatrice et le spécialiste de l'optique, Marchon Eyewear. Une collection optique et solaire devrait être lancée en janvier 2010. Un événement à suivre...

Par ailleurs, l'infatigable Diane se tourne vers d'autres activités.
Elle est membre du Vital Voices (ONG pour aider les femmes dans le monde) ; du 8 au 15 mars 2009, pour la journée internationale de la femme (le 8 mars de chaque année), 10% de la totalité des ventes de toutes ses boutiques et de son site internet sont reversés à l'ONG. Elle lance un tee-shirt et un sac " proud to be a woman ", en édition limitée, destiné à soutenir cette ONG.
Elle aide la Somaly Mam Foundation (une fondation caritative pour mettre fin à l'esclavage des femmes et des enfants dans le monde). En mars 2009, (à l'occasion la journée internationale de la femme), elle s'associe avec le magazine Elle et organise des soirées dans ses boutiques américaines, en faveur de la fondation.
Elle se mobilise pour la Housatonic Valley Association (une association pour la protection de l'environnement et du fleuve Housatonic) ; elle est porte-parole de la communauté new yorkaise locale ; elle s'implique activement pour la sauvegarde et la réouverture de la ligne de train historique Highline.
Elle accueille aussi de jeunes stylistes talentueux et de nombreuses manifestations culturelles dans son studio de West Greenwich Village.

Dès son entrée dans le monde de la mode, Diane Von Furstenberg a bouleversé, positivement, la garde-robe d'une multitude de femmes.
Avec sa robe portefeuille, elle a contribué au renouvellement de la mode.
Et, depuis 1997, elle n'a eu de cesse de créer de nouvelles collections, de les enrichir de nouvelles lignes, tout en veillant à la féminité, à l'élégance et au confort de ses modèles et produits.


TOP NEWS SUR DIANE VON FURSTENBERG