Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Beauty League Awards

Valérie Trierweiler : tacle subtil contre François Hollande sur Twitter

Comment lancer une petite pique "l'air de rien" ? Demandez conseil à Valérie Trierweiler qui a taclé subtilement son ancien compagnon, François Hollande ce week-end, en ravivant l'émotion autour de l'expression "les sans dents".

Twitter est l'un des terrains de liberté d'expression favoris de Valérie Trierweiler. En 2012 déjà, lors des élections législatives, et alors qu'elle était encore première girl-friend de France, elle n'avait pas manqué d'encourager Olivier Falorni aux dépens de Ségolène Royal, elle aussi candidate aux législatives et surtout, ancienne compagne de François Hollande.

"J'm'en fous moi ! J'suis un #sansdents"

Ce samedi 18 juillet 2015, l'ancienne compagne de François Hollande a récidivé et ravivé la polémique autour de l'expression "les sans dents" en relayant le message d'un internaute publié sur le réseau social, concernant l'éventuelle augmentation du prix de la viande : "Le prix de la viande !!??? J'm'en fous moi ! J'suis un #sansdents".

Dans son livre "Merci pour ce moment", la journaliste avait confié que le président de la République surnommait les personnes dites "pauvres", les "sans dents". Une expression qui avait provoqué l'indignation des différentes classes politiques mais aussi de l'opinion publique, et terni l'image du président. En retweetant ce message et cette expression, Valérie Trierweiler enfonce une nouvelle fois le couteau dans la plaie. Dans un second tweet, rédigé par elle-même, la mère de Léonard Trierweiler tente d'"expliquer" son premier tweet en arguant qu'"en France, 500 millions de repas sont servis chaque année dont 181 millions par le Secours Populaire. La viande est un luxe pour beaucoup".

Pas certain que cela réussisse à faire illusion sur les intentions de l'ancienne résidente de l'Élysée...