Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Solovière : le minimalisme pointu de la Parisienne au service de la chaussure

.

Après avoir été formée dans les plus prestigieuses maisons comme Mulberry, Elie Saab, Leonard ou Pierre Hardy, Alexia Aubert finit par lancer sa propre marque de souliers baptisée Solovière. Au menu : des chaussures aussi précieuses que minimalistes, directement inspirées du style pointu et sans fioriture de la parisienne.

Quand on a vu ses souliers pour la première fois, on s'est dit : ils sont faits pour nous. Loin des tendances actuelles, gouvernées par l'obsession du "toujours plus, toujours plus vite", Alexia Aubert a pris son temps pour développer une marque à la philosophie toute particulière et surtout qui lui ressemble. Rencontre avec une créatrice française talentueuse et authentique, qui gagne sans aucun doute à être connue.

Avant de te consacrer à ta marque, tu as travaillé avec de grands noms de la mode. Parmi eux il y a Christian Louboutin. Peux-tu nous en dire plus ?

Le côtoyer en tant que Directeur artistique, c'est l'idéal parce que c'est quelqu'un de très généreux, de très intelligent, de très drôle. Christian Louboutin c'est vraiment la mode positive, colorée, excentrique, sympa. C'est quelqu'un qui m'a beaucoup appris et notamment à faire les choses simplement et spontanément. Ça a été ma toute première expérience, il m'a rapidement envoyée dans les usines en Italie où j'ai découvert l'univers technique de la chaussure.

.

Solovière, c'est venu quand et pourquoi ?

C'était il y a 3 ans, on a fait une toute petite collection de quatre modèles unisexes, surtout destinée à changer un peu les codes de la chaussure masculine. A ce moment-là c'était plutôt des chaussures très rigides ou avec de grosses semelles façon hipster. Du coup, on s'est dit qu'on allait faire un truc super léger avec un esprit parisien, simple et élégant. J'ai créé un slipper ultra minimal avec des lignes très droites et aussi une chaussure plus comme un mocassin avec un drapé unique, que je définirais comme une sorte d'hybride de Tod's et de Repetto.

Ou puises-tu principalement ton inspiration ?

Ce n'est pas vraiment une inspiration, mais plutôt une idée de l'homme que j'aimerais croiser. Mon moteur c'est no logo, de la couleur, des cuirs avec une profondeur, de beaux composants et un savoir-faire artisanal de pointe. Je recherche à la fois l'élégance, l'intemporalité mais aussi la nouveauté, en essayant d'avoir une vraie valeur ajoutée créative. Je ne veux pas que ma marque fasse le buzz ou être obligée de suivre à tout prix les tendances du moment, je souhaite qu'elle s'installe sur le long-terme.

La beauté selon la philosophie Solovière c'est The less is more.

Est-ce que tu continues à collaborer avec d'autres enseignes ?

Oui avec du consulting et des collaborations autour de ma marque. Les chaussures Solovière ont notamment défilés pour KitX, c'est un peu la Isabel Marant australienne. Elle est très connue là-bas.

J'ai aussi designé pour Shiatzy Chen, la première marque chinoise à faire officiellement partie de la Fashion Week parisienne.

Tous les modèles sont fabriqués en Italie, en quoi le savoir-faire de ces artisans est-il si particulier ?

Le Made in Italy reste ce qui se fait de mieux dans la chaussure, mais plus largement dans tout ce qui est design en général, ameublement, bijoux, voitures... Les artisans italiens ont une main extraordinaire, mais surtout un oeil incomparable.

La dernière paire dont tu es très fière ?

La collection femme que vous allez découvrir en janvier prochain. Il y a des souliers complètement différents de ce que l'on trouve actuellement sur le marché, sexy tout en restant Solovière. La Helene bootie est une sandale cage très fine, entièrement faite dans une maille de cuir.

Celle que tu portes le plus souvent ?

Je porte tous les jours les sneakers souples Hervé en Ville en velours. Elles sont unisexes, minimales et extra confortables.

Celle que tu offrirais à ton mec ?

Mon mari a déjà toute la collection, il est mon meilleur ambassadeur. Comme il vient d'ouvrir son agence à New-York sa prochaine paire sera surement les Daniel en suède souples, qui sont des mocassins de voyage pour l'avion et l'hôtel.

Pour découvrir tous les souliers de la marque, rendez-vous sur Soloviere.com.

Audrey Salles-Cook

À ne pas rater