Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Roselyne Bachelot chroniqueuse lubrique, ses phrases cul(tes)

Cash et loin d'être prude, Roselyne Bachelot passe régulièrement pour la chroniqueuse lubrique du "Grand 8" de Laurence Ferrari. Humour de carabin et regard qui pétille à la vue d'un calendrier des Dieux du stade ou d'une galette des rois en forme de pénis, l'ancienne ministre se lâche et ne cache définitivement son intérêt pour le sexe.

Un peu obsédée et pas du genre à chipoter lorsqu'il s'agit de parler sexe, l'ancienne ministre Roselyne Bachelot ne mâche pas ses mots. Chez Puretrend, on s'est amusé à compiler les perles de la chroniqueuse de D8.


Roselyne l'ingénue
"Ce que j'aime dans le porno, c'est découvrir des choses que je n'avais jamais imaginé faire".
Devant "un calendrier d'hommes nus fort bien pourvus" : "Je le regarde quand je n'ai pas le moral, ça me fait du bien !"


Du sexe oui, de l'humour aussi
"Monica Lewinsky en a pris plein la figure... dans tous les sens du terme".


Passionnée par les Dieux du stade
"C'est une habitude. Quand on a été quatre ans ministre des Sports, on a quand même fait un certain nombre de vestiaires".
"J'ai vu quelques détails anatomiques qui étaient intéressants. C'est plutôt sympathique. J'avais un petit faible pour Aurélien Rougerie".


Roselyne la dominatrix
"J'ai un peu l'air d'une pute, ça ne va carrément pas être possible !"
"Là, c'est Cruella, c'est maîtresse Roselyne, il y a un petit côté SM. Vous m'amenez le corset de cuir et le fouet à lanières ?"


Du sexe et des politiques
"Affaire Petraeus : si tous les fonctionnaires français qui trompent leur conjoint démissionnaient notre fonction publique serait décimée !"
"Il y a les filles qui gravitent autour des politiciens. Un certain nombre de collaboratrices parfois obligées de passer à la casserole".
"Qu'est-ce que j'en ai marre de ces Grenelles qui ne servent à rien. On devrait plutôt faire un Grenelle du cul". Une idée échafaudée en 2009 mais qui n'a jamais vu le jour...


Roselyne philosophe
"Le bobsleigh, c'est comme l'amour : on hésite au début, on trouve cela très bien pendant et on regrette que cela soit déjà terminé après."


En phase avec son temps
"Tinder au moins ils affichent la couleur. C'est uniquement des rencontres. C'est uniquement pour la baise et finalement je trouve ça assez rafraîchissant".
À ne pas rater