Accueil
Mode
Street Style
La petite robe noire
Sélection
Beauté
Maquillage
Soins
Bien-être
Coiffure
Coiffure de star
Coiffure afro
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rock en Seine : festival du cool et du style pour son édition 2016

Le soleil de plomb n'aura pas dissuadé les spectateurs de fouler le sol du Domaine national de Saint-Cloud qui accueille chaque année le festival Rock en Seine. Une 14ème édition qui s'annonce comme une réussite à l'heure du bilan. Retour sur l'évènement musical parisien, véritable incontournable de l'été. 

Ce sont 110 000 festivaliers qui se sont pressés à ce Rock en Seine 2016. Une 14ème édition qui s'annonçait sous le signe du mouvement et du rythme et qui a tenu ses promesses. Entre découvertes enthousiasmantes et come-backs grandioses, retour sur un nouveau pari réussi pour le festival parisien devenu incontournable.

Rythme, rock et canicule pour l'édition 2016

"Déhanchez-vous", était la devise de Rock en Seine édition 2016 en hommage au "Let's Dance" de David Bowie. Un conseil qu'ont pris à coeur les 110 000 festivaliers accueillis cette année sur le Domaine national de Saint-Cloud. Même l'air caniculaire chargé de poussière n'a pas arrêté ces amateurs de musique qui bravent chaque année les caprices météorologiques. Il faut dire que la programmation pointue, éclectique et à l'essence rock avait de quoi convaincre.

Entre les Brits indie pop de The Last Shadow Puppets et le vétéran Iggy Pop qui a secoué le festival, en passant par le cultissime Massive Attack et les sonorités profondes de Sigur Ros, c'est un programme quatre étoiles qu'a offert Rock en Seine à ses spectateurs. Du son lourdement rock avec Bring the Horizon et Wolfmother - preuve que le festival n'a rien perdu de son ADN - mais aussi du rap calibré avec les Casseurs Flowters alors qu'Orelsan et Gringe mettent le feu sur la scène de la Cascade. Les frenchies n'étaient pas en reste avec les Naive New Beaters ou encore La Femme qui donnent du piment à cette programmation 2016.

Ce fut aussi les découvertes au détour de la scène Pression Live comme le punk pop très énergique des Suédois de Royal Republic. De son côté, Chvrches prend du grade et exporte son électro-pop de la scène Pression Live à celle de l'Industrie. L'heure des come-backs avait également sonné avec Sum 41 au punk qui n'a pas pris une ride et les rockeurs belges de Ghinzu qui font leur retour après 7 ans d'absence devant un public résolument déchaîné. Ceux qui clôturent finalement en beauté cette quatorzième édition c'est Foals avec leur rock aussi puissant que planant. L'été touche à sa fin à Paris mais dans l'extase musicale !

Le style 90's roi du festival

Avec des températures avoisinant les 35 degrés pour ces trois jours de festival, c'est une pluie de shorts en jean qui s'est abattue sur Rock en Seine. Du vieux Levi's qui a traversé les années au short à la californienne d'American Apparel, ce sont des dizaines de nuances de cette pièce intemporelle qui se dévoile.

La dégaine 90's était aussi au rendez-vous avec en pièce phare le "chocker" dont les modeuses ne se lassent pas. Si certains annonçaient la fin de la couronne de fleurs, les festivaliers de ce dernier week-end d'août lui rendent ses lettres de noblesse. Elle devient alors l'alliée parfaite des looks d'inspiration "licornien" dérivant légèrement vers le style sirène qui se fait de plus en plus présent.

La couronne de fleurs n'a pas fini de séduire, la preuve à Rock en Seine 2016.
La couronne de fleurs n'a pas fini de séduire, la preuve à Rock en Seine 2016.

Cropped top en crochet et autres T-shirts de groupes n'ont pas été boudés quoi que quelque peu détrônés par le body qui peaufine cette allure nineties tant désirée. Tout comme certaines détournent la nuisette pour en faire une robe, le haut de bikini fait aussi office de top dans cette ambiance caniculaire. Quant aux kimonos fluides qui affluent dans la foule, ils finissent de faire de Rock en Seine le véritable Coachella parisien.

H. F-G