Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Le next step du body positivisme : les mannequins handicapées physique

.

Le mouvement body positive gagne du terrain et élargit son champs d'action. Après la mise en lumière d'une plus grande diversité de corps féminins et de femmes aux peaux dites "imparfaites" selon les diktats, le body positivisme s'attelle maintenant à contrecarrer l'invisibilisation des personnes ayant un handicap physique. Zoom sur ces campagnes qui ont décidé d'anéantir le stéréotype du corps "parfait". 

Il suffit de faire un petit tour d'horizon du côté de la mode pour comprendre que le nouveau combat du body positivisme est de lutter contre le validisme, cette forme de discrimination envers les personnes vivant un handicap. Pour ce faire, des enseignes ont décidé de remiser leur frilosité au placard et de mettre en avant des femmes ayant un handicap physique. On voit ainsi fleurir les campagnes inclusives et il faut bien le dire, ça fait un bien fou.

La fin d'un tabou totalement intégré

Si vous avez deux jambes et deux bras qui fonctionnent correctement, vous n'avez peut-être jamais remarqué que les personnes handicapées étaient totalement invisibilisées, aussi bien socialement que dans le milieu de la mode et de la beauté. Il faut dire que ce tabou est en effet totalement intégré par la société. Pourquoi ? Parce que dans la course effrénée au corps "parfait", hissé en but ultime par les diktats, les femmes au handicap physique bien visible ne font pas "rêver".

Mais à l'ère du body positive, il n'est plus question de donner des idéaux inatteignables mais d'enfin montrer de "vraies" femmes, celles de la vraie vie, avec de la cellulite, qui ont des morphologies et des couleurs de peaux différentes. Et cela passe aussi par la mise en avant de femmes handicapées.

En plus du mannequin Mara Martin apparue en train d'allaiter sa fille sur le catwalk, Sports Illustrated Swimsuit a également fait appel à Brenna Huckaby, sportive amputée d'une jambe pour défiler en maillot de bain. Double médaillée d'or aux Championnats du monde de snowboard en 2017 et participante aux Jeux Paralympiques de Pyeongchang en Corée du Sud, la brillante snowboardeuse a ainsi défilé, jambe artificielle bien visible. Une avancée notoire quand on connaît la notoriété du magazine américain.

Il y a quelques semaines, c'est le géant anglais Asos qui a fait appel à l'athlète paralympique Chloe Ball-Hopkins pour une combinaison pensée pour tous - y compris les personnes à mobilité réduite. Une initiative volontairement peu mise en avant par la marque mais qui avait fait réagir les internautes très positivement sur Twitter.

Même initiative du côté de la marque de lingerie Aerie, qui a choisi (entre autres) des mannequins comme Rajee Aerie posant avec ses béquilles ou encore la jeune Abby Sams posant dans son fauteuil roulant pour la nouvelle gamme de brassières de la griffe.

Ce n'est pas la première fois que la gamme lingerie de l'enseigne American Eagle fait le choix de la diversité. La marque était l'une des premières à refuser les retouches Photoshop et cela dès 2015. Aerie explique que cette initiative a été prise afin que toutes les femmes et clientes de la griffe puissent se reconnaître dans les mannequins choisies.

Vers une redéfinition de la beauté

Affirmer que la multiplication de ce genre de campagne fait tomber les diktats est malheureusement inexact. Le body positivisme est un combat quotidien qui lutte contre des injonctions intégrées par toutes et tous depuis des années. Cependant, plus on donnera de la place à la représentation d'une plus grande diversité des corps, plus l'oeil sera habitué à voir des femmes différentes et plus les stéréotypes reculeront.

Mais si la cause est noble, ce n'est que petit à petit que l'on arrivera à redéfinir le terme de "beauté". Il existe encore de nombreuses carences et injustices, des femmes qui souffrent encore de ne pas être représentées ou encore d'être stigmatisées. On ne peut certes pas crier "victoire" pour trois initiatives éminemment positives, mais on peut espérer du mieux dans l'avenir.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater