Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pourquoi on pense que la fin du sourcil "parfait" a sonné

.

Les diktats de beauté englobent un certain nombre de détails physiques, dont les sourcils. En effet, la quête du sourcil "parfait" est un large sujet abordé par les spécialistes beauté, faisant naître une pression supplémentaire. Car si certaines s'épilent sans broncher, d'autres s'en passeraient bien si seulement c'était accepté. Mais à l'ère du no make-up et du mouvement body positive, la pression du sourcil "parfait" pourrait bien s'essoufler. 

Marqué par les tendances de chaque époque (que ce soit au niveau de sa forme, de son épaisseur ou encore des produits pour le maquiller), le sourcil a bien évolué. Période marquante : le début des années 2000 ou le règne des sourcils fins et arqués, qui a parfois mené certaines femmes à opter pour le sourcil extra fin voire tatoué, aujourd'hui tant décrié.

En 2018, les revendications esthétiques vont vers le naturel - pas le faussement "nature" qui implique encore de travailler son sourcil pour lui donner un effet naturel (la frontière est mince, on en convient) - mais une vraie libération du sourcil face aux diktats.

Le sourcil épais comme un goût de libération

Lorsque Cara Delevingne et ses sourcils épais débarquent sur le devant de la scène en 2013, le buzz est immédiat. Il faut dire qu'après les années d'or du sourcil plus fin qu'un filigrane, le sourcil broussailleux apparaît comme une véritable libération et s'annonce comme une économie de temps dans la salle de bain. Un détail pour les hommes, mais qui voulait dire beaucoup pour les femmes.

Et encore aujourd'hui, dès qu'il s'agit des poils "féminins", nombreuses et nombreux sont ceux à crier au scandale et à critiquer l'aspect "dégueulasse" voire "négligé" d'un tel choix esthétique. Pourtant, les sourcils épais à la Cara sont en réalité très travaillés. Il semble difficile d'envisager qu'il en soit différent dans le milieu du mannequinat et surtout du côté des marques de luxe. Mais au moins, la révolution vers un sourcil plus naturel fut bel et bien lancée.

Le mono-sourcil, une arme contre les diktats

En 2018, la réflexion va plus loin. Grâce à l'arrivée du mouvement no make-up et celui du body positivisme, les femmes se libèrent des carcans et prônent l'amour de soi telles qu'elles sont. Un combat quotidien quand on voit les réactions épidermiques de certains en ce qui concerne la non-épilation ou encore la multiplication des discours body positiv, pour qu'enfin les femmes apprennent à s'aimer.

Digne héritière de Frida Kahlo, la mannequin Sophia Hadjipanteli affiche ainsi un mono-sourcil épais, envoyant ainsi valser tous les stéréotypes de genre et l'image construite de la femme "parfaite". Elle est également la créatrice du "Mouvement du mono-sourcil", un hashtag que peuvent utiliser librement toutes celles qui veulent ne plus avoir honte de leur refus de s'épiler les sourcils.

S'il faut encore le rappeler, la démarche n'est pas de pointer du doigt celles qui souhaitent continuer à s'épiler cette zone, mais bien faire accepter celles qui se refusent à le faire. L'important est encore et toujours que chacune ait le choix de faire ce qu'elle désire de son corps sans être la cible de critiques souvent violentes.

Bien sûr, au premier coup d'oeil le mono-sourcil dit "féminin" interpelle le regard, tout simplement car nous n'y sommes pas habitués. Seule une représentation plus importante de ces femmes qui arborent un mono-sourcil aidera à le faire accepter socialement. Car la beauté est loin d'avoir une seule définition, elle est multiple. Alors, si on faisait enfin ce qu'on veut de nos sourcils ?

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater