Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Pierre Vaultier, médaillé d'or de Sotchi : portrait d'un incroyable snowboarder

Pierre Vaultier est ce qu'on appelle un rescapé. Après une lourde chute et une déchirure du ligament croisé en décembre 2013, sa présence même aux J.O de Sotchi 2014 tenait du miracle. Et voilà qu'à 26 ans, le Français a décroché l'or en snowboardcross. Portrait d'un battant.

Personne ne l'attendait vraiment sur la première place du podium, et pourtant, mardi 18 février 2014, c'est Pierre Vaultier qui a remporté la finale de snowboardcross aux JO de Sotchi. Arrivé en tête de la compétition, il permet à la France de décrocher sa 3e médaille d'or, et remporte par la même occasion son premier titre olympique.

Champion précoce

Pour en arriver là, Pierre Vaultier a dû se battre. Originaire de Briançon, dans les Hautes-Alpes, il a débuté le snowboard dès l'âge de 6 ans, à Serre-Chevalier, avant de se mettre à la compétition en 1997. Membre de l'équipe de France jeune en 2004, puis senior un an plus tard, le jeune homme prouve qu'il en a dans le ventre.

A son palmarès, 4 titres de champion de France, 14 victoires en Coupe du monde, et déjà 2 participations au JO (Turin en 2006 et Vancouver en 2010). Talent du snowboard hexagonale, il a un point faible : ses blessures à répétition. Fin 2008, une mauvaise chute et une fracture lombaire le contraint à se tenir loin de la compétition pendant presque un an.

Blessures à répétion

Ce qui ne l'empêche pas de revenir ensuite au meilleur niveau. Mais une nouvelle blessure en décembre dernier vient jeter un voile sur sa participation aux JO de Sotchi. Victime du déchirure du ligament croisé, Pierre Vaultier est contraint de porter une attelle. Opération, rééducation, patience lui permettent finalement de rejoindre la compétition dans le rôle de l'outsider.

"C'est juste incroyable ce qui m'arrive aujourd'hui. C'est un miracle, je n'atterris pas". Même pas certain de concourrir il y a deux semaines, le Français (qui comme le reste de sa délégation a été rhabillé par Lacoste) a débuté la course en tête, et finalement remporté ce titre olympique qui lui manquait. Son compatriote, Pierre-Henri de Le Rue, qui était il y a quelques semaines encore dans un coma artificiel après une lourde chute, est lui arrivé 4e de la compétition. "On est les deux handicapés de la compétition et on fait 1er et 4e !", plaisante-t-il.

Pierre Vaultier reste toutefois encore secret sur la suite à donner à sa carrière. Va-t-il s'arrêter là après avoir tout gagné ? "Vraiment je ne sais pas. Mon coeur balance pour continuer. Mais il va falloir vraiment voir ça. J'ai une cheville vraiment douloureuse aussi. Il me faut un temps de réflexion." a-t-il expliqué au micro de 20 minutes.

A retrouver aussi :
Mon vanity pour les sports d'hiver
t.A.T.u. fait son retour aux JO de Sotchi

Sur le même thème
Reine Maxima des Pays-Bas : éblouissante et pop pour les médaillés de Sotchi