Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Mode et handicap : les podiums enfin prêts à valoriser la différence ?

Si, ces dernières années, la mode semble s'ouvrir à de nouveaux modèles de beauté, la question du handicap demeure taboue pour de nombreuses marques. Mais grâce à certains créateurs courageux et à des mannequins en herbe, les barrières pourraient bien tomber.

La mode est un univers de strass et de paillettes qui érige en stars de toutes jeunes femmes aux corps fuselés. Dès lors, il est bien difficile de s'y sentir représenté. Un constat qui pourrait bien évoluer, petit à petit, grâce à des marques qui font preuve d'un peu d'audace ou qui ont compris qu'il y a là une tendance sur laquelle il convient de surfer.

Ainsi, ces dernières années, on a vu apparaître des mannequins aux formes plus rebondies, présentant une maladie de peau ou ayant changé de sexe. Des "freaks" qui tirent leur épingle du jeu. Mais ce mouvement, bien qu'encourageant, connaît des limites. Ainsi, la mode et les magazines laissent bien peu de place aux personnes ayant un handicap.

Des mannequins en fauteuil roulant ?

Il existe bien entendu des exceptions. Ainsi, aux Etats-Unis, la créatrice Carrie Hammer a fait souffler un vent de fraîcheur et de modernité en faisant défiler "des modèles à suivre, pas des mannequins". Sur son site, on trouve des femmes aux professions diverses, dans les affaires et/ou philanthropes, qui incarnent toutes un visage différent de la beauté.

Carrie Hammer a ainsi fait défiler Danielle Sheypuk, une psychologue en fauteuil roulant, ou l'actrice Jamie Brewer, trisomique. Sa démarche a poussé une certaine Karen Crespo, amputée des quatre membres suite à une méningite bactériologique, à lui écrire pour la féliciter.

Fan de mode, cette dernière espère "qu'un jour, elle pourra montrer au monde que des personnes avec des handicaps, des gens comme elle, peuvent être beaux et être mannequins." Touchée par ses mots, Carrie Hammer l'a invitée à défiler pour elle.

"Casser la discrimination"

Le site modeethandicap.fr souligne bien toute la difficulté de se vêtir lorsqu'on est handicapé. Un acte "banal" pour la majeure partie d'entre nous, "mais difficile pour de nombreuses personnes." Certaines marques se sont lancées sur ce créneau spécifique, comme A&K Classics, en France, dont le créateur a expliqué à Lexpress.fr vouloir "casser la discrimination" en créant une marque qui "allie innovation et handicap, ce qui n'existe pas dans le milieu", accessible pour tous, handicapés ou non.

Reste que sur les podiums, rares sont les mannequins incarnant cet autre visage de la beauté. Mais cela pourrait bientôt changer. A la prochaine Fashion Week de New York, qui débutera le 13 septembre prochain, la jeune Rebekah Marine défilera pour la première fois. Née sans avant-bras droit, elle porte une prothèse à la pointe de la technologie.

Cette Fashion Week, ce sera pour elle l'occasion de se faire remarquer, elle qui a vu les agences la débouter sans même consulter son portfolio. "J'ai fini par accepter le fait que la plupart des clients ne voudraient pas travailler avec moi du fait de mon handicap." Heureusement, ce n'est pas le cas de tous. Et qui sait, son rêve pourrait bien se réaliser : faire un jour la couv' du Vogue.

Une mode qui a du sens

Si la mode fait rêver, elle a aussi l'image d'un sujet frivole et léger. Pourtant, c'est oublier la portée de son influence. Cette dernière est souvent négative, donnant à voir aux femmes (surtout aux plus jeunes) un modèle de beauté inatteignable et parfois dangereux à suivre.

En prenant le contre-pied des diktats qu'elle participe à ériger, elle pourrait aider à normaliser le handicap, comme elle le fait avec les tops transgenres, qui autrefois choquaient certains et qui aujourd'hui se voient adouber par le public et choisir pour égéries de marques beauté.

En ouvrant ses portes à des mannequins, quel que soit leur handicap, la mode pourrait bien changer les mentalités.

À ne pas rater