Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marilyn Monroe : 5 fois où l'icône des 50's a marqué les esprits

.

Ce dimanche 5 août 2018 signe l'anniversaire de la disparition de Marilyn Monroe, sex symbol des années 50. Celle qui était dépressive chronique et qui (on le sait aujourd'hui) souffrait très certainement d'endométriose - maladie loin d'être diagnostiquée à l'époque - fut l'une des écorchées vives du show business. L'actrice a pourtant laissé des traces indélébiles dans l'esprit de tous. Devoir de mémoire d'une icône pas comme les autres.  

1- Sa robe dans "Sept ans de réflexion"

En 1955 sort sur les grands écrans le film "Sept ans de réflexion". Marilyn Monroe (Norma Jeane Baker, de son vrai prénom) partage alors la vedette avec l'acteur Tom Ewell. Un film durant lequel est tourné l'une des scènes les plus cultes de l'actrice : celle de la grille du métro qui soulève sa robe. Et c'est bien cette pièce mode qui nous intéresse.

En effet, cette robe crème fluide et plissée au décolleté d'une grande sensualité a été mille fois imitée, mais jamais égalée. Celle qui la porte n'y était pas non plus pour rien : la divine Marilyn était tout simplement captivante dedans !

.

2- Son blond peroxydé

S'il y a une particularité chez Marilyn Monroe qui a marqué les esprits, c'est bien son blond peroxydé qui flirte avec le blanc. Si bien qu'il est impossible aujourd'hui de ne pas associer cette couleur de cheveux à l'actrice de "Certains l'aiment chaud", inspirant les stars actuelles optant pour ce blond. Il était en effet une véritable signature pour l'actrice des 50's. Ça et son rouge à lèvres rouge de pin-up !

.

3- Son parfum Chanel

C'est lors d'une interview donnée alors qu'elle fait la promotion du film "Comment épouser un millionnaire", en 1953, que Marilyn Monroe dévoile sa passion pour le Chanel N°5. Elle prononce alors l'une de ses phrases cultes. "Vous savez, on me pose de ces questions ! On me demande : 'Qu'est-ce que vous mettez pour dormir ? Un haut de pyjama ? Le bas ? Une chemise de nuit ?' Je réponds : 'Chanel N°5', parce que c'est la vérité... Vous comprenez, je ne vais pas dire nue ! Mais c'est la vérité !", déclare-t-elle.

Une réponse qui a tant marqué les esprits qu'en 2013, Chanel réutilise l'enregistrement de cette interview pour faire la publicité du N°5. Un parfum devenu aussi culte que son égérie éternelle.

.

4- Sa couverture pour Playboy

Elle est la première playmate ("Sweetheart of the month", à l'époque) puisqu'elle apparaît dans le premier numéro du magazine Playboy en 1953. L'histoire de ces photos, cependant, n'est pas très réjouissante.

En 1946 et 1948, Marilyn Monroe pose nue pour Andre de Dienes puis Tom Kelley. En 1952, alors que la carrière de l'actrice est à son apogée, elle est victime d'un maître-chanteur qui la menace de tout révéler. Elle prend alors les devants et annonce publiquement l'existence de ces photos, prétextant les avoir faites alors qu'elle avait besoin d'argent. Certaines des dites photos apparaissent ainsi dans le premier numéro de Playboy, Hugh Hefner les ayant rachetées pour 500 dollars. Autant dire une misère.

5- Sa robe seconde peau

Autre robe mémorable, celle que portait Marilyn en mai 1962, alors qu'elle entonne le célèbre "Happy Birthday Mr President" à l'occasion de l'anniversaire de John Kennedy, au Madison Square Garden. Ce sera sa dernière apparition publique.

Elle est alors vêtue d'une robe qui lui colle littéralement à la peau. Une pièce mode devenue célèbre au point d'être vendue 1,3 million de dollars aux enchères en 1999. Cette robe fourreau en gaze de soie rose parsemée de 2 500 strass est devenue la robe la plus chère au monde, devançant la robe culte que Lady Di portait pour danser avec John Travolta, vendue 222 500 dollars en juin 1997.

.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater