Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Marie Drucker : la journaliste qui détestait l'école

A 39 ans, Marie Drucker est devenue l'un des visages incontournables de France 2. Présentatrice du JT, elle est parvenue à se faire une place malgré une généalogie imposante. Et pourtant, avec son désamour pour l'école, les choses étaient plutôt mal parties...

En vingt ans de carrière (déjà), Marie Drucker a su se bâtir une carrière de journaliste sérieuse. Elle qui a commencé comme pigiste pour des magazines comme Le Figaro Grandes Ecoles ou ELLE a traîné ses basques d'i>Télé au Soir 3 en passant par Europe 1. Journaliste passionnée, elle demeure discrète sur sa vie privée. Mais explique qu'entre elle et l'école, ce n'était pas une grande histoire d'amour.

Si elle a décroché son bac littéraire du premier coup avant de s'inscrire en license de lettres modernes, elle a toujours eu un rapport plutôt compliqué avec le système scolaire. La faute à son "besoin viscéral de liberté", comme elle l'expliquait en 2013 dans une interview donné au magazine Psychologies.

"J'ai beaucoup séché les cours ! Mais pas pour faire n'importe quoi. Pour aller au cinéma, pour lire... Je me souviens que dès que mes parents partaient travailler, au lieu d'aller en cours, il m'arrivait de rester chez moi toute la journée pour lire. J'avais un vrai problème avec l'école, je trouvais que l'on ne nous donnait pas envie, que ce n'était pas gai. Je m'y ennuyais tellement que j'ai tout fait pour que cela passe le plus vite possible, donc je n'ai pas redoublé et j'ai eu mon bac."

Finalement, son goût pour le journalisme l'a fait passer par le Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ). Et c'est bien ce métier toujours dynamique et mouvant qui lui a donné soif d'apprendre. "Ce métier ne m'a jamais déçue. Je continue à apprendre des choses et à être émerveillée par la liberté qu'il offre", explique-t-elle ce mois-ci dans L'Officiel.

En plus du journal, Marie Drucker a commenté quelques uns des événements marquants de cette décennie, comme les défilés du 14 juillet ou le mariage du prince William et de Kate Middleton. Sans essuyer les critiques qu'affrontent Claire Chazal, la reine du "20 heures" de TF1, elle s'est construit une carrière solide, sans forcément emprunter le sillon de son oncle, Michel Drucker, qui lui aussi a commencé très jeune, ou de sa cousine, Léa Drucker. Une chose est sûre, la télé, ils ont ça dans le sang.

À ne pas rater