Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Les 10 secrets du rouge à lèvres

Les secrets inavoués du rouge à lèvres.
Les secrets inavoués du rouge à lèvres.

Il est de ces objets qui nous sont tout à fait familiers et pourtant méconnus. On pense connaître notre bâton de rouge à lèvres sous prétexte que l'on maîtrise les différentes couleurs, que l'on a compris comment le faire tenir plus longtemps ou encore en notant les bons conseils des maquilleurs backstages pour une bouche parfaite. Pourtant, d'anecdotes cocasses en mauvais jugements, le rouge à lèvres est plein de mystère. Puretrend lève le voile sur 10 secrets du rouge à lèvres.

1. En Grèce Antique, le rouge à lèvres était l'apanage des prostituées. Si bien que les autres femmes faisaient l'impasse sur ce produit de beauté.

2. À l'époque de l'Empire Romain, il était utilisé pour indiquer le rang social de la personne qui le portait. Les hommes n'hésitait pas à s'en mettre également.

3. Georges Washington, le premier Président des États-Unis mettait occasionnellement du rouge à lèvres, ainsi que du maquillage et de la poudre.

4. En 1770, le Parlement Anglais a tenté de faire passer une loi interdisant le rouge à lèvres. Ce projet prévoyait "Les femmes reconnues coupables d'avoir utilisé des moyens cosmétiques pour séduire des hommes dans le but de se faire épouser pourraient être jugées de sorcellerie". Fort heureusement, il n'a pas été voté.

5. De même, en 1915, dans le Kansas, le port du maquillage était considéré comme un délit puisque il créait de fausses impressions.

6. Lors de son couronnement en 1952, la reine Elizabeth II portait une couleur spécialement créée pour s'accorder avec sa robe, "The Balmoral Lipstick".

7. Elizabeth Taylor avait, elle aussi, une certaine attache avec son rouge à lèvres. Elle l'aimait tellement qu'elle exigeait que personne d'autre n'en porte sur les plateaux.

8. Dans les années 2000, une étude révèle que 70 % des françaises portent du rouge à lèvres . Les chiffres montent à 80 % pour les Américaines.

9. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, tous les cosmétiques étaient rationnés, sauf le rouge à lèvres car Winston Churchill voyait l'impact positif qu'il avait sur le moral. De fait, les ventes sont restées stables pendant toute cette période.

10. Enfin, une des plus jolies anecdote sur le rouge à lèvres date de la libération des camps de concentration. Les femmes se sont vu donner en priorité des rouges à lèvres. Le Lieutenant Colonol Mervin Willett Gonin le raconte dans son journal : "Ce fut peu après l'arrivée de la Croix-Rouge anglaise – bien que cela n'ait peut-être aucun rapport – qu'une très grande quantité de rouge à lèvres arriva. Ce n'était pas du tout ce que nous autres voulions, nous nous époumonions pour des centaines de milliers d'autres choses et je ne sais pas qui réclama du rouge à lèvres. J'aimerais tellement savoir qui fit cela, ce fut un coup de génie, de la pure et simple intelligence. Je crois que rien ne fit tant pour ces détenus que le rouge à lèvres. Des femmes allongées sur des lits sans draps ni chemises de nuit, mais avec les lèvres vermeilles, vous pouviez les voir errer avec rien d'autre qu'une couverture sur leurs épaules, mais avec les lèvres vermeilles. (...) Enfin, quelqu'un avait fait quelque chose pour qu'elles redeviennent des individus, elles étaient quelqu'un, plus seulement le numéro tatoué sur leur bras. Enfin, elles pouvaient s'intéresser à leur apparence. Ce rouge à lèvres a commencé à leur rendre leur humanité."

Le rouge à lèvres, bien plus qu'un simple accessoire donc, qui nous suit à travers les âges comme un symbole de confiance, de beauté et de féminité.

Découvrez également tous nos conseils pour maquiller votre bouche.

Clémentine Santerre

À ne pas rater