Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Joyeuse fête des mères : un jour où tout peut arriver

Comme dans "Valentine's Day" ou "Happy New Year" du même réalisateur Gerry Marshall, la recette de "Joyeuse fête des mères" est connue : des histoires différentes qui s'entrechoquent et des personnages qui se rencontrent autour d'un thème commun. On a beau le savoir et ne pas être surpris, on se laisse pourtant facilement prendre au jeu parce que les bons sentiments, ça fait du bien.

Il faut croire que le réalisateur de "Joyeuse fête des mères" aime les jours de fête. En effet, c'est la troisième fois que Garry Marshall réalise un film autour d'une fête après "Valentine's Day" en 2010 et "Happy New Year" en 2011. Et comme on ne change pas une recette qui fonctionne, cette fois, encore il s'agit d'un film choral mettant en scène une pléiade de (bons) acteurs dans des histoires parallèles qui sont souvent amenées à se croiser ou même à s'entrechoquer plus frontalement. Le pitch confirme si besoin était qu'on est bien dans la même veine que ses précédents longs métrages : en couple ou séparées, amoureuses, courageuses, maladroites, touchantes... À l'approche du jour de la Fête des Mères, découvrez les destins croisés de plusieurs filles, femmes, mères (et pères !) de famille. Un jour où vous apprendrez que tout peut changer.

Tout peut changer

Finalement si Garry Marshall aime les jours de fête et qu'il signe là le dernier film d'une trilogie se déroulant autour de dates universelles, il aime aussi les femmes et les actrices fortes. Jennifer Aniston, Kate Hudson, Julia Roberts donc, mais aussi un homme Jason Sudeikis. Tous s'imbriquent avec leurs histoires, leurs caractères et leurs sentiments dans un scénario qui leur laisse la part belle. Car, comme ses autres réalisations, "Joyeuse fête des mères" est un film qui déroule plusieurs histoires en même temps pour arriver à une seule conclusion : tout peut toujours changer en ce jour si particulier.

Sentiments et émotion

Et la galerie de personnages est à la hauteur de la promesse du scénario. On y retrouve Jennifer Aniston en mère quadra débordée et vexée que son ex ait choisi une bombe de 20 ans pour la remplacer, Kate Hudson, elle, ment à ses parents depuis toujours sur sa vie sentimentale, Julia Roberts est une star du petit écran qui a abandonné sa fillette quand elle était plus jeune. Mais il y a aussi un homme, Jason Sudeikis, dans le rôle du veuf qui se retrouve seul à élever ses deux petites filles. Parce que le film n'est pas qu'une comédie romantique de plus, même s'il en possède tous les codes, on y trouve aussi une réflexion sur les relations parents-enfants et la complexité de sentiments et d'émotions que génèrent ces liens si particuliers.

Chaque situation est cependant abordée du bon côté de la lorgnette, celle où il ne pourra en ressortir que du positif. Alors, même si on connaît par coeur la recette ou la finalité du film, il n'empêche qu'on se laisse très facilement emporter. D'une part parce qu'il y a beaucoup d'humour et d'autre part parce qu'on peut se reconnaître dans l'une ou l'autre des situations, ce qui crée une empathie évidente. C'est d'ailleurs la force de ce type de film. Il n'a rien d'original et pourtant ça marche à tous les coups et on sait pertinemment que l'on ressortira de la projection avec un sentiment de bien-être. Par les temps qui courent, c'est déjà une très bonne chose, comme une accalmie acidulée de deux heures. On est preneur !