Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Golden Globes 2018 : pourquoi les femmes portaient toutes du noir ?

.

Pour cette édition, le tapis rouge des Golden Globes s'est légèrement noirci. Mais pourquoi la majorité des actrices ont-elles opté pour des robes noires ? Explications. 

"On est en 2018, la marijuana est finalement autorisée et le harcèlement sexuel ne l'est plus. Ça va être une bonne année". C'est avec cette phrase de l'humoriste Seth Meyers que la cérémonie de Golden Globes s'est ouverte. Et le sujet est bel et bien là. Pour en finir avec le harcèlement, l'association Time's Up a voulu frapper un nouveau coup sur cet événement de grande ampleur. Cette organisation a été fondée pour financer la défense de victimes d'agressions sexuelles au travail. A l'origine du projet ? Plusieurs centaines d'actrices dont Natalie Portman ou Reese Witherspoon.

Sur ce tapis rouge, elles ont décidé ensemble de répondre à l'appel de l'association en portant du noir lors de la soirée événement. Un dresscode pour être solidaires avec les victimes du producteur Harvey Weinstein, mais aussi pour lutter contre les inégalités entre femmes et hommes de manière plus générale.

.
.

Sublimes en noir

Porter une seule et unique couleur n'a pas empêché les stars de briller sur le tapis rouge. Vanessa Hudgens en Chanel, Angelina Jolie en Atelier Versace ou encore Reese Witherspoon en Zac Posen, le sexy et le chic étaient au rendez-vous.

.

Une personne s'est pourtant manifestée publiquement contre ce code couleur... Grosse surprise, il s'agit de Rose McGowan, la première à avoir dénoncé les violences d'Harvey Weinstein. "Aucune de ces personnes raffinées habillées de noir pour rendre hommage aux femmes violées n'aurait levé le petit doigt si je n'avais pas parlé. Je n'ai plus de temps à perdre avec le paraître hollywoodien". Un coup de gueule plutôt étonnant contre une action qui avait pourtant du sens.