Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Glossier caste de "vraies" femmes pour une campagne body positive

.

Sous le nom de "Body Hero", titre de sa dernière gamme de soins pour le corps, Glossier lance une campagne body positive. Une initiative qui met à l'honneur les femmes, peu importe leur morphologie, leur poids ou leur couleur de peau. 

Glossier dit stop au culte du corps parfait avec sa dernière campagne pour sa gamme de soins pour le corps "Body Hero". La marque de cosmétiques a décidé de mettre en scène des femmes et non des mannequins pour une campagne qui célèbre tous les corps, de la femme enceinte à la femme grosse ou encore tonique. Une initiative qui s'inscrit directement dans le mouvement body positive - qui prône l'acceptation d'un corps tel qu'il est et, par là, l'amour de soi - qui se répand comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et ailleurs. Tant mieux.

Une campagne "body positive"

Le monde de la mode et celui des cosmétiques s'émancipent de plus en plus des diktats. Après Desigual et sa campagne sans retouche ou encore la charte mise en place par LVMH & Kering pour mettre fin à la maigreur extrême des mannequins défilant sur les podiums, c'est au tour de Glossier de se faire entendre. La marque américaine de cosmétiques dévoile ainsi sa fibre body positive à travers une campagne qui célèbre la diversité. Celle des corps comme des origines. Un choix qui colle parfaitement au slogan de la marque : "Beauty products inspired by real life". ("Des produits de beauté inspirés de la vraie vie")

Loin de la femme objet, les femmes Glossier posent nues pour célébrer leur différence, leurs particularités et s'affranchir des idéaux de beauté irréalistes. On ne craint plus l'apparition de bourrelets, de tatouages, d'un corps féminin musclé et jugé par certains trop "masculin", ou d'un ventre tendu de femme enceinte. Des physiques bien souvent oubliés des médias mainstream et de certaines marques de luxe. C'est dans la diversité que réside la beauté et ça, Glossier l'a bien compris.

Un mouvement qui prend de l'ampleur

Sur son compte Instagram, le mannequin "grande taille" Paloma Elsesser, castée par Glossier, s'est exprimée dans une longue légende accompagnant l'une des affiches sur laquelle elle apparaît. "Je n'avais jamais fait de photos nue auparavant. J'ai pleuré trois fois avant le shooting. J'ai pleuré parce que j'avais peur, j'étais paralysée par un sentiment d'insécurité et épuisée par une immense vulnérabilité dont je voudrais vous faire part", peut-on lire, "(...) Je l'ai fait pour montrer qu'être grosse n'est pas un fardeau. Être grosse n'est pas laid ou honteux. Pour prouver à chacun qu'être grosse n'est pas être courageux, mais généreux. Et je l'ai fait aussi en pensant à cette jeune fille qui surfe sur Instagram ou qui marche sur Spring Street, pour lui montrer qu'elle est putain de parfaite, malgré les standards de beauté que l'on nous fait avaler de manière dangereuse et irresponsable. (...)". Des mots justes pour rappeler l'importance d'une telle initiative.

Nombreuses sont les militantes dites "influentes" qui propagent ce discours body positive sur les réseaux sociaux, mais particulièrement sur Instagram, lieu du paraître par excellence. Pour faire bouger les choses, on peut compter sur le mannequin "plus size" Iskra Lawrence, mais aussi ces instagrameuses qui n'hésitent pas à dévoiler les coulisses des photos postées sur le réseau social ou encore cette ex-fitgirl qui a décidé de changer radicalement de discours. Des femmes inspirantes mais qui rentrent encore dans certains idéaux de beauté. Un détail à ne pas oublier.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater