Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Touch Moments
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Beauty League Awards

Expo Madeleine Vionnet: "Puriste de la mode"

Madeleine Vionnet est plus dans l'air du temps que jamais. A l'heure où la maison vient d'annoncer son rachat par Matteo Marzotto et Gianni Castiglioni, et l'arrivée du styliste Rodolfo Paglialunga à la DA, une exposition aux Arts Décoratifs lui est consacrée.

"Madeleine Vionnet, puriste de la mode" revient sur 37 ans de création de celle que l'on appelle encore "le couturier des couturiers". Une grande dame de la mode qui a su, à l'instar de Mademoiselle Chanel, libérer la femme du corset et des matières inconfortables. Fascinée par la Grèce Antique, elle a fait du drapé libre et de la coupe en biais sa grande spécialité, inspirant les futures générations de créateurs de mode. Cette rétrospective très attendue dont la scènographie est signée Andrée Putman, expose cent trente modèles conçus entre 1912 et 1939. Une manière de comprendre l'héritage considérable légué par cette femme d'avant garde.

"Il n'est pas aisé d'appréhender l'oeuvre de Madeleine Vionnet", explique Pamela Golbin, conservatrice des collections mode et textile aux Arts Décoratifs. "Pourtant, on reconnaît d'emblée la beauté plastique qui se dégage de chacune de ses créations, grâce à leurs lignes épurées magistralement conçues jusque dans les plus infimes détails. (...) Si l'on suit le fil de l'histoire de la mode, Madeleine Vionnet apparaît comme le premier couturier conceptuel digne de ce nom. "Pour moi, l'idée d'une robe est mentale. Je la conçois, je l'achève en rêvant, enfin, à force de la chercher, j'arrive à l'avoir dans la main." (...) Ce sont ses mains (...) qui relient l'esprit à la matière, traduisant scrupuleusement sa vision avec une précision et une dextérité redoutables."

La fragilité face à l'épreuve du temps de la soie, présente sur la plupart des pièces, a nécessité un travail de restauration immense. Depoussièrage, nettoyage au solvant pour ne pas abimer les tissus précieux, reprise de dentelle... Certains modèles ont exigé jusqu'à soixante jours de travail. De nombreuses photographies d'archives appartenant au fonds Madeleine Vionnet sont également exposées.

Une exposition à découvrir du 24 juin 2009 au 31 janvier 2010, au Musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris. Informations aux 01 44 55 57 50.

 

Mélody Kandyoti