Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Encore Heureux : Kiberlain-Baer, duo déjanté au creux de la vague

"Encore Heureux", au cinéma le 27 janvier.
3 photos
Lancer le diaporama

Sam (Edouard Baer) a perdu son travail depuis deux ans, et la seule chose qu'il ait faite depuis, c'est revendre des objets trouvés sur eBay. Marie, sa femme (Sandrine Kiberlain), n'en peut plus de leur appartement étroit et vétuste comme de voler de la nourriture dans les magasins : elle veut retrouver leur vie d'avant. "Encore Heureux", conte social farfelu, s'impose comme la comédie grinçante de ce début d'année. 

Marie est une belle femme. Tout le monde le lui dit. Elle aime les belles choses, mais elle aime encore plus son mari, Sam. Si bien qu'après ses deux ans de chômage et autant de promesses de trouver un nouveau travail, elle continue à croire lui, même dans leur deux-pièces insalubre avec leurs deux enfants, les courriers d'huissiers quotidiens et la menace permanente du lendemain.

Mais le bel inconnu - Benjamin Biolay - qui lui tourne autour se fait de plus en plus présent, de plus en plus tentant : et si la solution pour échapper à tous ses problèmes, c'était de partir avec lui ? Restent les enfants, qu'elle ne peut pas arracher à leur père, même si elle n'en peut plus de voler avec eux dans les magasins et d'imposer à sa fille des cours de piano chez une voisine acariâtre pour lui éviter d'échouer au concours du conservatoire.

Quand un événement inattendu plonge toute la famille dans une situation encore plus rocambolesque, Marie perd pour de bon les pédales.

Sandrine Kiberlain toujours aussi impressionnante

Fable loufoque sur une famille plongée au coeur de la crise, "Encore Heureux" s'impose comme une des jolies surprises de ce début d'année, en partie grâce au jeu toujours aussi brillant de Sandrine Kiberlain (délicieusement drôle quand elle frôle l'hystérie). Et au-delà de la chute sociale particulièrement douloureuse, il pose la question des choix d'une femme dans un tel contexte : rester et endurer ou tenter d'offrir un meilleur avenir à ses enfants en laissant derrière soi l'amour de sa vie ? Edouard Baer est convaincant dans ce rôle de père farfelu aux idées bancales, mais avec nettement moins de panache que sa partenaire à l'écran. Mention spéciale à Bulle Ogier, grand-mère rock'n'roll et libérée, ainsi qu'aux dialogues acérés dans lesquels on sent la patte de Nicolas Bedos.

"Encore Heureux", de Benoît Graffin, en salles le 27 janvier.

Sur le même thème
Fauve Hautot et Laury Thilleman : duo sexy et déjanté pour Reebok
Ces stars au creux de la vague