Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Des podiums à la vraie vie : mes 5 hits de la rentrée


Les cuissardes

La théorie : les cuissardes PRADA

La pratique : d'emblée, j'aurais envie de dire no way! Pas moyen d'amputer un peu plus mes cuisses de quelques centimètres. La cuissarde tasse, raccourcie, amochie les cuisses pourvues de quelques grammes de gras. Sauf que ça c'était bon pour les 80'S, décennie de l'insouciance esthétique, maintenant on essaie de jouer avec la mode sans jouer avec nos nerfs.

Cette rentrée pullule de cuissardes, on en trouve partout, à tous les étages et à tous les prix, elles ne sont même pas plus chères qu'une simple paire de bottes, le tout pour un effet maximum. J'aime plus particulièrement les modèles Les Petites , avec leur zip qui ajuste parfaitement le haut de la botte à la cuisse, ainsi que la version en dentelle de cuir souple de Swildens .

J'aime deux versions du port de la cuissarde, celle qui la lie à la mini pour ne faire qu'un, comme nous le propose Roberto Cavalli , le haut de la botte étant totalement caché par la jupe, et j'adore aussi le porté sur legging ou slim.
Personnellement, j'aurais tendance à calmer l'effet spectaculaire de la cuissarde par des coupes simples et douces pour le reste : un blazer tout simple ou un gros gilet sur un simple tee-shirt, voir une blouse en soie toute douce.

Je les aime avec :

- une mini
- un slim
- un legging

J'évite :

- le total-look sexy : cuissardes + jupe + top en dentelle + veste ajustée + micro-sac


La salopette


La théorie : la salopette en cuir CHANEL

La pratique :
On va l'appeler combinaison, ça fera plus intime et surtout beaucoup moins peur. Parce qu'en vrai, on la connait bien la bête, depuis maintenant plus de deux ans qu'elle envahit nos armoires. La sublissime salopette Chanel est en cuir, je suis d'accord, c'est pas simple, mais la mienne ne l'est pas, et je considère que l'essentiel y est : elle est noir, a deux bretelles, n'est pas du tout pratique, mais malgrès tout, je
l'aime. Elle est sexy, différente, me fait un vrai look en moins de deux, se contente du minimum, à savoir une paire de talons. Et puis elle vient de chez H&M et ne m'a coûtée qu'une trentaine d'euros, pas de quoi avoir des sueurs froides concernant la raisonnabilité d'un tel investissement.

Je l'aime avec :
- un spencer, pour bien marquer la taille et casser le coté massif de la fringue d'un seul tenant.
- un maxi blazer, pour renforcer son côté cool et créateur.
- un gros bijou, genre un énorme bracelet

J'évite :
- le plat, qui casse l'allure.


La veste épaulée

La théorie : la veste BALMAIN

La pratique : Difficile de passer à côté tellement on nous la joue sur tous les tons de la gamme. Après un passage en fanfare sur le catwalk Balmain il y a de cela déjà trois collections, on peut désormais trouver d'honorables placebos pour une centaine d'euros, notamment chez Zara , même si Sandro a plutôt assuré de ce côté-là. On aurait pu croire que le passage des sunlights aux néons du mass market l'aurait quelque peu flétrie, mais non, la veste supra épaulée continue de nous étonner.

Je l'aime avec :

- un simple tee-shirt
- un slim, noir ou en jean
- une marinière
- des strass

J'évite :
- les formes trop loose, on reste quand même dans un registre très structuré.


L'imprimé animalier

La théorie : les défilés BLUMARINE , DIANE VON FURSTENBERG , DSQUARED

La pratique : J'adore! J'aurais pu identifier une seule pièce phare mais je trouvais ça bien trop limité. Evidemment, l'imprimé léo ou zèbre se joue par touches, pas question de confronter les pelages. J'aurais tendance à privilégier ces imprimés version accessoires, au rayon sacs, chaussures, ceintures, foulards, et même en version jupe. Bien sûr, il peut prendre la forme d'une très belle veste ou d'un manteau, mais attention, l'animal
n'aime pas le cheap, seules les matières nobles pourront s'y coller.

Je l'aime :
- en touche, sur un total look black.
- confronté à des couleurs très lumineuses, limite fluo.

J'évite :

- de l'adopter version pantalon.


Le tweed

La théorie :
la veste en tweed ISABEL MARANT

La pratique : j'ai toujours considéré le tweed comme hautement dangereux tellement le virage mémé peut être difficile à négocier. Le tweed, c'est bien simple, il faut le décaler en permanence. Bien sûr, quand on le voit porté sur une grande bringue de 1,85 m, ça nous paraît tellement coooool que l'on a tendance à se laisser un peu aller, niveau décalage. Mais le tweed a aussi un avantage énorme, il calme et donne un petit côté old school tous les it-trucs de la saison, comme les cuissardes, la mini et le pantalon en cuir, la dentelle ou l'imprimé léopard.

Je l'aime avec :
- du jean, version pantalon ou chemise, ou mieux, les deux en même temps.
- un collier bien bling-bling, histoire de le faire briller.
- du cuir
- de l'imprimé

J'évite :

- la version tailleur, brrrrr!


Nizzagirl

À ne pas rater