Accueil
Mode
Street Style
La petite robe noire
Sélection
Beauté
Maquillage
Soins
Bien-être
Coiffure
Coiffure de star
Coiffure afro
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Dans les coulisses de la 5e compétition française de Pole Dance

Sexy et érotique, le pole dance a longtemps été cantonné aux clubs de striptease et aux clips de Rihanna. Et pourtant, il est aujourd’hui reconnu comme un sport à part entière, mêlant art et acrobatie. Puretrend s’est invité dans les coulisses de la seule compétition officielle, à la rencontre des pros de la barre verticale.

Paris, La Cigale, 18 heures. Dans les coulisses, hommes et femmes s'affairent, évoluant de la loge maquillage aux costumes. Ce vendredi 25 octobre se tient la 5e édition de la compétition française de pole dance, organisée par le PFA (Pole Fitness Association), et à quelques heures à peine du début de l'épreuve, la tension monte.

Longtemps perçu uniquement comme un art érotique réservé au stripteaseuses, le pole dance est aujourd'hui un sport reconnu (dont les stars raffolent). Rien qu'en France, 70 écoles ont ouvert leurs portes. Et à voir les silhouettes se mouvoir sur la barre verticale, nul doute qu'il s'agit là d'athlètes. Très exigeant et intense, ce sport mobilise tous les muscles et demande souplesse et grâce. Et surprise, les filles ne sont pas les seules pros de la discipline. Les hommes aussi s'y mettent depuis peu, et s'ils sont encore peu nombreux, l'engouement est réel.

Thomas Vatant-Antonelli participe pour la 4e fois à la compétition. Ce professeur de mathématiques, déjà gymnaste, s'y est mis il y a quelques années. Depuis un an, il donne même des cours à Pole Dance Paris. "Le pole dance offre plus de possibilités que la gymnastique. En gym, on recherche le mouvement parfait, c'est très carré. Alors que dans le pole dance, on ajoute la danse, et il y a cette sensation de tourner. On est plus libre."

Sportif depuis longtemps, il n'en a pas moins douillé durant les premières séances. "C'est très intense, on a des courbatures dès le premier cours, alors que je n'avais plus ça avec la gym." Sa musique de prédilection pour ses prestations : la musique classique ou contemporaine, pour son aspect minimaliste. Mais il a déjà participé à un cabaret jazzy, ou performé dans des galeries d'art.

Truffe noire et visage fardé de moustaches, Cyd Sailor, 23 ans et 5 ans de pole dance derrière elle, a décidé de se transformer en tigre pour la compétition. Cette petite brunette, qui enseigne le pole dance à Bordeaux, est tombée en amour de la discipline en voyant Kate Moss virevolter autour de la barre dans le clip des White Stripes sorti en 2003. Une fois débarquée à Paris, elle s'y met, et trouve rapidement ça "plus rigolo que la danse classique", qu'elle a un peu pratiqué, petite. Ce qu'elle aime dans le pole dance, "c'est qu'on vole dans les airs".

Attention, au début, c'est compliqué, on se fait des bleus et le contact de la barre contre la peau crée des échauffements que certains soignent à l'arnica. "Petit à petit, le corps s'habitue, et on progresse vite." C'est la 3e fois qu'elle participe à cette compétition, et cette fois, elle dansera sur du rock.

Et ça mange quoi pour être au top, un pole dancer ? Côté mecs, on est sérieux. Thomas était déjà attentif à ce qu'il mangeait avant, notamment grâce aux années de médecine par lesquelles il est passé et qui lui ont donné de bonnes notions de nutrition. D'ailleurs, un simple aperçu à la salle de répète permet de se faire une idée : biscuits "forme et équilibre", boissons zéro calorie, sandwichs crudités... Cyd Cailor est elle nettement moins pointilleuse. En amont de la compétition, elle a arrêté les céréales, le lait et les gâteaux, un peu au pif. Elle l'avoue, elle ne fait pas vraiment attention, mais en même temps, ses 15 heures de pole dance par semaine, sans compter les entraînements, suffisent à brûler les excès. Un autre bénéfice de la discipline.

Retrouvez Thomas Vatant-Antonelli sur sa chaîne Youtube et Cyd Sailor sur Facebook.

C.B.