Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Corion, les sacs qui rendent la vie belle

Alliance plus que réussie du pratique et du beau, Corion est une jeune marque qui a déjà tout d’une grande. Un luxe discret mais indéniable que l’on retrouve dans le soin apporté aux détails. Car de la qualité des matériaux jusqu’aux motifs des doublures, rien n’est laissé au hasard. Puretrend a rencontré la créatrice Milica amoureuse des belles choses qui vous rendent la vie plus agréable.

Pouvez-vous nous parler de l'esprit Corion ?

Corion c'est un luxe privé, c'est une marque qui réfléchit aux besoins des utilisateurs. Les personnes qui portent Corion en sont l'inspiration. Ce sont des hommes et des femmes actifs qui cherchent un luxe caché, dans les compartiments, très privé. La première inspiration a été le voyage car l'on emporte des choses précieuses avec soi. Le premier sac que j'ai créé est le sac valise avec son compartiment à chaussures et celui pour l'ordinateur, tous ces éléments qui simplifient la vie d'aujourd'hui. C'est très jeune, j'ai toujours réfléchit à ma génération. On emploie les meilleures usines pour les cuirs, les métaux. Corion est une vraie maison de luxe, même si je déteste le mot.

D'où est venue l'idée de ce nom Corion ?

En latin, "curium" signifie cuir, donc on a joué avec ce mot pour créer le nom de Corion. Ça sonne beaucoup plus français ! Le but était de créer une jeune marque de maroquinerie qui on l'espère va durer plus de 100 ans. Les noms des sacs portent d'ailleurs des noms de villes, car elles sont éternelles.

Pourquoi ce choix de la maroquinerie ?

C'est l'amour. J'ai toujours été inspirée par les grands créateurs. Pour ma première collection, celle avec laquelle j'ai eu mon diplôme, j'ai utilisé le cuir. Depuis mon premier stage, j'ai toujours travaillé le cuir, c'était comme une évidence de créer une marque de maroquinerie.

Vous souvenez-vous de votre premier sac à main ?

Bien sûr, je l'avais piqué à ma grand-mère. Elle avait de très jolis sacs notamment des Chanel. Elle était très moderne, elle aimait Saint Laurent. Le 2.55 de Chanel a été mon premier sac.

Quelle est votre façon de travailler, comment créez-vous vos sacs ?

Je commence toujours par les intérieurs, je pense à la façon dont je vais m'en servir, à la femme qui va le porter. Souvent je dessine pour les femmes un peu comme moi, un peu comme toutes mes copines qui travaillent. Nous avons besoin d'aller au sport, au travail, prendre un apéro... Je réfléchis d'abord aux intérieurs et après je crée les formes. Elles sont classiques à la base mais peuvent être réinterprétées chaque saison, avec de nouvelles matières.

Dans votre processus de création, suivez-vous davantage les tendances ou vos envies ?

J'essaye de ne pas suivre les tendances même si c'est sûr qu'il y a certaines modes dans le cuir. Il y a des salons où l'on trouve les nouvelles couleurs, les nouvelles matières. Mais je préfère ne pas regarder les sacs autour de moi car ça me perturbe ! Je préfère regarder des livres des années 30, 40, 50, des années où le voyage était considéré comme un luxe, quand les gens emportaient toutes ces belles choses avec eux, dans des grandes malles... c'était une belle époque.

Vous mélangez les matières, quelle pourrait être votre prochaine alliance idéale ?

En ce moment je suis un peu obsédée par le python ! Je travaille probablement avec la meilleure production de python qui travaille pour de grandes maisons et ils ont réussi à faire un vaste traitement du python. On en trouve du glacé, du brillant, touché cachemire... C'est intéressant de voir ce que l'on peut faire de cette matière prestigieuse et de la rendre encore plus noble. C'est ce qui m'inspire.

Qu'est-ce qui selon vous caractérise le sac parfait ?

Ça dépend, s'il s'agit d'un sac du soir, d'un sac de jour. Personnellement je n'aime pas l'idée d'un sac du soir, qu'il soit simplement décoratif. Qu'il puisse nous accompagner toute la journée jusqu'au soir, c'est ce qui est idéal. Chez Corion je pense que ce serait le sac Saint Petersbourg, que l'on peut porter à la fois quand l'on sort mais dans lequel on peut mettre aussi pas mal de choses. Il faut que ce soit utile. C'est un sac de Mary Poppins mais qui est tellement joli qu'on veut le manger !

Vous soignez énormément la fonctionnalité de vos sacs, comment vous viennent toutes ces idées de détails ?

Je n'ai pas de muse, ce ne sont las gens célèbres qui m'inspirent. Ce sont vraiment les femmes de tous les jours, les super women d'aujourd'hui.

On a vu vos créations portées par quelques personnalités, sur qui souhaiteriez-vous les voir ?

Une femme comme Léa Seydoux par exemple. Elle est pour moi l'incarnation d'une beauté incroyable mais c'est aussi un grand talent. Monica Bellucci, j'adore ! Elle fait partie de ces femmes, très belles, très fortes, très féminines.

Pouvez-vous nous parler de votre dernière collection ?

J'ai vraiment retrouvé mon style dedans. Avec la première collection, c'était beaucoup plus vaste. Là, je me suis rendue compte de qui était Milica. Je suis très inspirée par les années 70, très sensuelles, très libérées, avec les formes carrées. J'ai décidé de me recentrer sur cette forme, très vintage. C'est une collection très visuelle, graphique, très pratique.

Retrouvez les sacs Corion sur le e-shop de la marque.

Propos recueillis par Amélie Cosmao.

À ne pas rater