Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Beyoncé, sa vision du féminisme, son clip polémique : elle répond aux critiques

Cover girl du magazine ELLE en ce mois d'avril, Beyoncé évoque son nouveau projet - sa marque de vêtements, Ivy Park - mais aussi les polémiques qu'elle a semées sur son chemin ces derniers mois. L'occasion pour Queen B de mettre les points sur les i.

Dans les kiosques ce 8 avril, le nouveau numéro du magazine ELLE donne la parole à Beyoncé Knowles. A 34 ans, celle qui a conquis la planète entière depuis son départ des Destiny's Child s'est lancée dans une nouveau projet, mode celui-là. Avec Ivy Park, sa marque de vêtements créée en collaboration avec Philip Green, le patron de Topshop, la chanteuse compte rien de moins que de "célébrer la femme et son corps, quel qu'il soit, ce qui n'interdit pas, bien sûr, de vouloir le sculpter, l'améliorer."

En brassière moulante et cropped top, la belle joue les égéries de cette nouvelle ligne qui promet de faire des heureuses. Et explique pourquoi la marque anglaise tient une place si particulière dans son coeur - et dans son dressing. "Je fais du shopping chez Topshop depuis plus de dix ans. C'est l'un des seuls endroits au monde où je peux encore me rendre incognito. Cela me donne l'impression de redevenir une adolescente."

Le féminisme version Beyoncé

Au cours de l'entretien accordé à ELLE, la star revient sur les critiques portées à l'encontre de son engagement féministe, notamment porté sur scène par "Flawless".

"Est féministe toute personne qui pense que les hommes et les femmes sont égaux en droits. Je ne comprends pas que certaines personnes rejettent ce terme, ni pourquoi être féministe devrait exclure le sexe opposé. Si vous êtes un homme qui pense que sa fille doit avoir les mêmes chances que son fils, alors vous êtes féministes."

Jugée "trop sexy" pour être vraiment féministe, Beyoncé réplique aussi à ceux qui, comme Lou Doillon, mettent en opposition sex-appeal assumé et revendications égalitaristes. "Choisir d'être féministe n'a rien à voir avec ce que nous faisons de notre féminité - ou de notre masculinité d'ailleurs. Les gens qui croient à l'égalité homme-femme ne parlent, ni ne pensent, ni ne s'habillent tous de la même façon. Heureusement ! Être féministe revient simplement à dire : 'Si un homme peut le faire, une femme le peut aussi."

Un discours qui légitime indirectement les prises de position d'Emily Ratajkowski ou d'Amber Rose, sexy ET féministes.

Une chanteuse fière de "Formation"

La maman de Blue Ivy répond aussi à la polémique autour du clip de "Formation", dans lequel elle rend hommage à ses racines et à la culture noire, dénonçant au passage les discriminations et les violences exercées sur la communauté afro-américaine. Certains médias en avaient profité pour dénoncer la position anti-forces de l'ordre de Beyoncé.

"J'ai beaucoup de respect pour les policiers, qui prennent des risques importants pour notre sécurité. Mais soyons clairs, je ne peux pas excuser pour autant la brutalité policière et l'injustice. Si des gens ont été mal à l'aide parce que j'ai rendu hommage à mes racines et à la culture noire pendant le Black History Month, je n'y peux rien : c'est leur problème. Leur ambivalence concernant la question noire dépasse largement ma vidéo ou même mon existence... Je suis fière d'avoir fait ce clip et d'avoir contribué au débat à ma manière."

Une interview à retrouver en intégralité dans ELLE, en kiosques.