Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Baby Phone : indiscrétions, révélations et rire

5 photos
Lancer le diaporama

Il suffit d'un rien pour qu'une situation nous échappe. Dans le long métrage d’Olivier Casas, le grain de sable est baby phone qui capte des indiscrétions déclenchant une cascades de révélations. Jubilatoire !

"Baby Phone" est une comédie en même temps qu'un vrai film de potes, porté par une énergique brochette de comédiens (Medi Sadoun, Anne Marivin, Pascal Demolon, Lannick Gautry, entre autres). Tous, à leur niveau, apportent un vrai plus à l'histoire en fonction de leurs caractères. Pourtant, au départ, ils étaient tout réunis pour un simple dîner entre amis, un bon moyen pour Ben et Charlotte de présenter leur petite fille à la famille et aux potes. Alors que chacun se prépare à une belle soirée autour d'un bon repas et d'une bonne bouteille, la visite de deux des amis à "la petite merveille" va tourner au désastre à cause de leurs bavardages, captés par le baby phone...

Révélations et drames suscitent le rire

A partir de cet instant s'enclenche une succession de révélations qui va faire éclater les mensonges et les ressentiments accumulés dans la bande. Tout y passe : les problèmes de couples, d'argent, les mensonges plus ou moins gros, les révélations, les surprises... Rien ne résiste à ce tourbillon qui s'alimente de lui-même à chaque nouvelle révélation. Chacun s'en prenant régulièrement à l'autre et ainsi de suite. Si les portes claquent moins et que l'amant n'est pas forcément dans le placard, "Baby Phone" a toutes les caractéristiques du vaudeville moderne y compris cette espèce de huis-clos dans un appartement plongé dans la pénombre. La différence, c'est que le film est bien plus fin qu'une comédie de boulevard parce que s'il y a beaucoup de rires, cela n'empêche ni la réflexion, ni les petits drames.

C'est vous, c'est nous

Si on a immédiatement de l'empathie pour cette bande, cela tient à plusieurs facteurs. D'une part, ils sont tous attachants, dans leurs qualités comme dans leurs défauts et l'ensemble a particulièrement été bien pensé. Mention spéciale cependant à Pascal Demolon en producteur de musique docile et sournois et à Michel Jonasz qui, avec le recul dû à son âge et à sa posture de patriarche de la bande, remet souvent les choses dans une perspective moins dramatique. Et puis, "Baby-phone" est l'héritier de film de bandes jouant un peu dans le même registre, un huis-clos où la vérité éclate soudain au grand jour provoquant des drames comme ses prédécesseurs "Le prénom" ou "Le code a changé". Indéniablement, "Baby-phone" est de cette veine, dans la construction, comme dans le ressort comique. Si rien ne nous surprend d'un point de vue du style, il est quand même agréable de noter que le réalisateur a la capacité de parfaitement réussir la filiation. Car "Baby-phone" est un film drôle et émouvant. Surtout, autre point qui fait qu'on accroche au long métrage, ces gens autour de la table, ça pourrait être nous ou vous avec notre bande d'amis respective. On le sait, aucun groupe n'est totalement "blanc", aucun ne possède pas quelques de secrets, de petites trahisons ou bassesses, de liens privilégiés avec l'un ou l'autre. Bref, tout n'est jamais net. Et une des autres forces du réalisateur c'est d'avoir fait confiance à de jeunes comédiens encadrés par de plus anciens ce qui facilitent d'autant plus le phénomène d'identification et il n'est pas rare durant la projection de se dire "j'ai déjà vécu ça" ou "ça aurait pu être nous". Résultat, "Baby Phone" est un film qui fonctionne pour toutes ces raisons, mais surtout parce que si le style est connu, il gagne en modernité et offre un vrai moment de drôlerie.

À ne pas rater
Sur le même thème
Jade Lagardère : reine du kitsch à sa baby shower, elle révèle le sexe du bébé