Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"The Artist" : le film accusé de plagiat !

Le film aux multiples Oscars, "The Artist", où l'on a pu voir Jean Dujardin au summum de son talent serait en réalité un plagiat ! Un cinéaste a posé plainte en ce début de semaine contre Michel Hazanavicius, le réalisateur du long métrage...

C'est l'information qui tourne depuis hier sur la Toile : Le film "The Artist", sorti en 2011, serait un plagiat ! Dans ce long métrage, on découvrait l'histoire d'un couple muet en noir et blanc joué par un Jean Dujardin au sommet de son art et une Bérénice Bejo totalement inattendue. Ce film a été un tremplin pour l'acteur français qui a vu sa carrière décoller aux Etats-Unis, on l'a même vu récemment auprès du beau George Clooney et du culte Bill Murray dans " Monument men". Quant à Bérénice, on l'a remarqué dernièrement au bras de Robert Pattinson. Cependant, il semblerait que ce soit elle la fautive au départ...

Effectivement, un cinéaste du nom de Christophe Valdenaire a déposé une plainte à l'encontre de Michel Hazanavicius et Thomas Langmann, le réalisateur et le producteur du film, selon le site Hexagones. Il déclare avoir remarqué de "nombreuses ressemblances incontestables" entre le film cinq fois oscarisé et le scénario qu'il a écrit en 1998 intitulé "Timidity, la Symphonie du petit homme". Dans sa plainte, il énumère pas moins d'une vingtaine de scènes du long métrage qui ressemble fortement à son pitch ainsi qu'une "trentaine de points de convergence". Supposons, mais comment est-ce possible ?

Christophe Valdemaire affirme avoir travaillé pendant plus de treize ans sur ce scénario et avoir demandé une aide financière aux membres de la famille de Bérénice Bejo, épouse de Michel Hazanavicius, qui seraient donc les principaux fautifs. "J'ai été présenté en 2008 à la mère de madame Bérénice Bejo, gestionnaire immobilière avec qui nous avons signé un bail", commence par expliquer le cinéaste. "Peu de temps après, j'apprends avec consternation que Michel Hazanavicius entre en production d'un film présentant les mêmes caractéristiques et informe aussi la mère de Bérénice Bejo de mon inquiétude", continue-t-il.

De son côté, contacté par Hexagones, le réalisateur, Michel Hazanavicius, estime n'avoir rien à se reprocher et dit avoir "la conscience claire comme de l'eau de roche". C'est donc la justice qui tranchera !

À ne pas rater