Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"No make up" : est-ce qu'on ne se ficherait pas de nous ?

.

Maquillage "nude", "naturel" ou façon "no make up", autant de façons de qualifier une mise en beauté simple, à peine prespectible - mais bel et bien là. Parce que tout le problème tient dans cette injonction à être maquillée sans en avoir l'air. Ou comment la sophistication assumée a été remplacée par un concept bien plus relou qu'on le croit.

Si on traduit l'expression de manière terre à terre, "no make up" = sans maquillage. Bref, être vraiment au naturel, sans fard ni même primer "effet bonne mine". Des stars osent de temps en temps et Sara Forestier est même parvenue à faire le buzz en participant à une interview pas maquillée ni coiffée (#yaplusderespectmabonnedame).

Sauf que ça, ça ne fait pas vendre de cosmétiques ni tourner des tutos pas à pas de 15 minutes. Du coup, le monde de la beauté a imaginé un concept, le "maquillée sans en avoir l'air", déclinaison perfide d'une idée ô combien libératrice si on est prête à l'assumer.

Résultat, on croule sous une myriade de fonds de teint "effet lingerie", d'articles pour nous expliquer comment réussir son "maquillage no make up" en 10 étapes (!) et de vidéos pour ne rater aucun step. Sans même sembler noter l'ironie de l'affaire, celle de dépenser (du temps et de l'argent) pour avoir l'air de ne rien porter sur le visage, alors qu'on pourrait... ne rien porter sur le visage. Mazette, en voilà une idée incroyable.

Vous l'aurez compris, le soucis n'est vraiment pas de vouloir se mettre en valeur sans trop que cela se voit ni y passer 4 heures. Ça, c'est notre quotidien et on a d'ailleurs développé des petites techniques pour pimper notre teint. Parce qu'au réveil, perso, j'ai l'air malade. Même en été. C'est comme ça, je ne bronze pas du visage. Et c'est soûlant de devoir rassurer ma mère en lui disant que oui, je mange bien et non, je n'ai pas la grippe. Bref.

Le truc qui coince, c'est de devoir maîtriser l'art du make up incognito. Déjà que de ne plus laisser de traces ni de démarcations de fond de teint, c'est tout un art, il faut avoir bonne mine mais pas trop, le teint évanescent mais pas fade, les joues rosées mais pas poupée. En somme, être nous en mieux, la version photoshoppée de nous-même.

Merci bien pour la libération. Surtout qu'à voir les tutos et le nombre de produits qu'il faut se tartiner (crème, base, fond de teint, correcteur, blush, poudre libre) sur le visage, on se dit que finalement, le "make up" sans le "no" avant, c'est aussi bien. Ça prend le même temps et au moins, ça n'a pas la prétention d'être autre chose que ce que c'est.

Donner l'illusion d'être au naturel alors qu'on est fardée, c'est tout un art et une fois de plus, on nous met au défi de s'y plier. Alors bien sûr, on peut se dire qu'on s'en fiche, que ce n'est qu'un verbatim marketing. On se dit juste qu'on a peut-être raté là l'occasion de prendre un vrai tournant. Et qu'au final, le maquillage "naturel" n'est rien d'autre qu'un maquillage léger/pas de soirée/réussi.

Catherine Brezeky

À ne pas rater